Qu’est-ce que la Douance ?

Ce terme qui nous vient du Canada sert à désigner les enfants ou les adultes dont les capacités intellectuelles dépassent la norme établie. Les termes « enfant intellectuellement précoce » et « haut potentiel » sont davantage répandus aujourd’hui, car moins connotés que surdoué.

Le ministère de l’Éducation et de la Formation de l’Ontario définit l’élève surdoué comme «l’enfant d’un niveau intellectuel très supérieur à la moyenne, qui a besoin de programmes d’apprentissage beaucoup plus élaborés que les programmes réguliers et mieux adaptés à ses facultés intellectuelles».

Entre 2 % à 5 % de la population présente les aptitudes ou les capacités intellectuelles élevées. Pour le moment, il n’existe pas encore d’autre méthode que les tests de développement intellectuel qui sont surtout axés sur le QI (Quotient Intellectuel) pour déterminer l’existence de la douance. Ce sont les scores du QI qui définissent l’élève comme surdoué. 

Définition des tests et par qui doivent ils être administré. Un test de Q.I est un test d’efficience intellectuelle, il définit un profil cognitif et met en avant les compétences mais aussi les éventuelles difficultés. Il permet aussi d’évaluer les aspects psychoaffectifs. Il ne se réduit donc pas à une analyse quantitative (moy 100, écart type 15) mais le qualitatif est primordial. C’est pourquoi il doit être administré par un professionnel compétent, psychologue diplomé (titre protégé et défini par la Loi n°85-772 du 25juillet 1985) et enregistré sur le registre ADELI consultable à la DDASS du département dans lequel le professionnel exerce. Les tests sont: WPPSI-III (2,6 à 7,3 ans) edition française 2004 WISC-IV (6 à 16 ans 11mois) édition française 2005 WAIS-III (16 à 89 ans) édition française 2000

Par contre, plusieurs experts ont tenté d’élargir la définition traditionnelle de l’intelligence.

Selon Joseph Renzulli, professeur à l’Université de Connecticut et un expert dans le domaine de la douance, “la douance fait appel à l’interaction de trois caractéristiques psychologiques fondamentales : aptitudes supérieures à la moyenne, très grand sérieux à la tâche et dégrés élevés de créativité ” (Three Ring Conception of Giftedness, 1978).
L’étude de Howard Gardner, le psychologue cognitiviste, a produit la théorie des intelligences multiples qui définissait huit formes d’intelligence : linguistique, logicomathématique, visuospatiale, somatokinesthésique, musicale, interpersonnelle, intrapersonnelle et naturaliste.
D’autres penseurs ont également contribué à la douance et des approches à privilégier dans ce domaine : Edward de Bono (Pensée latérale), Daniel Goleman (Intelligence émotionnelle), C.W. Taylor (Talents multiples), Hugues et Miles (Processus mentaux).

Source Isabel Roque Gomes, conseillère pédagogique en enfance en difficulté (Canada)

Manifestations de la douance

Les observations empiriques des auteurs qui ont publié des ouvrages sur le sujet (Ellen Winner, J-C. Terrassier, J. Bert, A. Adda, J. Siaud-Facchin, P. Planche, D. Jachet, cf. bibliographie) font état de caractéristiques communes aux enfants à haut potentiel, bien qu’on ne les retrouve pas forcément toutes à la fois chez le même individu.

Caractéristiques

  • curiosité et soif d’apprendre, posent beaucoup de questions, sont capables d’acquérir des connaissances par leurs propres moyens
  • capacité d’hyper-concentration (en faisant abstraction de l’environnement)
  • conscience méta-cognitive (savent identifier et réutiliser les stratégies qu’ils emploient pour résoudre des problèmes)
  • intérêt atteignant parfois momentanément un niveau obsessionnel pour certains sujets
  • apprentissage précoce de la lecture, parfois sans aide extérieure
  • hypersensibilité
  • souvent possessifs
  • tempérament solitaire
  • sens de la justice
  • grande capacité d’attention
  • maturité intellectuelle supérieure à celle des enfants de leur âge (dyssynchronie externe)
  • affectivité et/ou développement psycho-moteur parfois en décalage avec la maturité intellectuelle (difficultés en écriture) : dyssynchronie interne
  • sens de l’humour
  • sensibilité à l’harmonie (musique, esthétique)
  • mémoire importante
  • capacité à suivre une conversation ou un exposé en faisant autre chose
  • facilité à justifier ses comportements a posteriori

Centres d’intérêt

  • lisent beaucoup et vite
  • grand intérêt pour les dictionnaires, les encyclopédies
  • intérêt pour les origines de l’homme, de l’Univers, pour la Préhistoire, les dinosaures
  • jeux « compliqués »
  • préoccupés très tôt par la mort
  • se passionnent pour beaucoup de sujets en changeant souvent
  • intérêt pour les problèmes moraux, philosophiques, métaphysiques, politiques
  • tentés par les expériences « limites », sensibilité aux addictions
  • peuvent ressentir un intérêt allant jusqu’à l’obsession pour un sujet particulier, puis en changer subitement

Vie relationnelle

  • difficultés d’intégration dans les groupes
  • suscitent plus que d’autres l’intérêt ou le rejet
  • recherchent la compagnie d’enfants plus âgés
  • aiment dialoguer avec les adultes.

Précaution indispensable

Même si un nombre important de ces caractéristiques se manifeste, « être surdoué » ne peut être confirmé que par un professionnel compétent à l’issue d’un bilan psychologique comprenant un test de Q.I. Ce test n’est valable que s’il a été étalonné sur un échantillon représentatif de la population dont fait partie le sujet et qu’il est administré par un professionnel dans des conditions strictes de passation. Autant dire que les tests de Q.I que l’on trouve dans les magazines, sur Internet, ou que l’on fait passer dans les émissions de télévision n’ont aucune valeur et qu’ils ne peuvent servir en aucun cas à détecter des surdoués.

source wikipédia